Bronze Eroded Bust of Zeus

Daniel ARSHAM, 2020

À propos

Bronze Eroded Bust of Zeus
2020, bronze, patine, acier inoxydable poli, 193 × 112,4 × 136,5 cm, édition de 3 + 1 AP
Courtesy de l’artiste et Perrotin

 

Pour Les Extatiques, Daniel Arsham présente l’œuvre Bronze Eroded Bust of Zeus (2020). La sculpture est inspirée d’un marbre antique romain représentant le dieu mythologique, qui fait partie de la collection du Musée du Louvre. De l’œuvre originale datant du deuxième siècle av. J.-C., seuls la tête et le torse sont préservés. Dans les années 1600, des travaux de restauration très importants ont été faits sur l’original connu aujourd’hui comme le Jupiter de Versailles. La sculpture d’Arsham représente le buste et le profil de Zeus, moulés en bronze et retravaillés avec une patine antique. L’artiste décompose la pièce en ajoutant des érosions cristallisées sur la surface qui prennent la forme de bronze poli et de cristaux en acier inoxydable poli.

 

Cette œuvre est visible dans le Parcours Les Extatiques 2021

Galerie photos

Galerie photos © Martin Argyroglo

La vie de l'artiste

À propos de l'artiste

Né en 1980 à Cleveland, Ohio, USA. Vit et travaille à New York, New York, USA.

À travers son travail sur la sculpture, l’architecture, la peinture et la vidéo, l’esthétique uchronique de Daniel Arsham évolue autour du concept de l’archéologie fictive. Très connu pour son travail de transformation visuelle des objets du demi-siècle dernier en artefacts érodés, l’artiste explore le rôle de l’archéologie comme récit de fiction permettant l’effondrement entre passé et présent. Dans son travail de sculpture, les moulages érodés sont minutieusement fabriqués à partir de matériaux géologiques comme la calcite bleue, le quartz ou encore le bronze. Ainsi, les œuvres ont l’apparence de pièces tout juste sorties de terre, après avoir été enfouies depuis des siècles. Ces dernières années, l’artiste a rendu hommage au passé lointain, en utilisant des moules d’objets classiques et anciens provenant de plusieurs musées européens. Intéressé par la manière dont ces objets ont traversé le temps, l’artiste sélectionne des pièces si emblématiques qu’elles ont transgressé leur statut d’objet d’art pour devenir des parts de l’imaginaire collectif. Le présent, le futur et le passé se heurtent poétiquement dans les visions hantées, mais aussi ludiques, de Daniel Arsham. Il expérimente ainsi l’intemporalité de certains symboles et gestes à travers les cultures.

Vidéo

Fabrice Bousteau et Emmanuel Perrotin nous parlent de cette œuvre © BeauxArts

Formulaire de contact