Les Extatiques à La Seine Musicale

8 minutes
7 œuvres

À propos

L’exposition d’art contemporain Les Extatiques, organisée par Paris La Défense et le Département des Hauts-de-Seine, se visitait sur l’esplanade de Paris La Défense et dans les jardins de La Seine Musicale, du 26 juin au 4 octobre 2020.

 

Rien à voir

Pour la première fois, Les Extatiques s’installaient à La Seine Musicale, où le Département des Hauts-de-Seine invitait six artistes à créer des œuvres sur le toit-jardin de ce nouvel emblème culturel des Hauts-de-Seine.

 

Pour Fabrice Bousteau, commissaire de l’exposition : « Une 3e édition toujours Extatiques mais qui n’a Rien à Voir… En 2014, Marina Abramovic l’affirmait « l’art est une question d’énergie et l’énergie est invisible » ! C’est cette énergie qui est au cœur de cette édition sous-titrée « Rien à voir » dans le sens où les œuvres présentées sont soit improbables car elles défient les sens, la gravité, la logique ou les codes du pouvoir – comme l’obélisque de la Concorde créée par Ívan Argote spécialement pour l’exposition – soit recèlent du visible caché comme le labyrinthe en Zig Zag de Hector Zamora qui joue avec les ombres, le soleil et l’architecture de La Défense. Éclectique, jouissive, colorée, cette nouvelle édition invite à une déambulation, à une promenade surprenante par les formes des œuvres et leur sens caché qui se révèlent progressivement à leur contact ».

À propos

L’exposition d’art contemporain Les Extatiques, organisée par Paris La Défense et le Département des Hauts-de-Seine, se visitait sur l’esplanade de Paris La Défense et dans les jardins de La Seine Musicale, du 26 juin au 4 octobre 2020.

 

Rien à voir

Pour la première fois, Les Extatiques s’installaient à La Seine Musicale, où le Département des Hauts-de-Seine invitait six artistes à créer des œuvres sur le toit-jardin de ce nouvel emblème culturel des Hauts-de-Seine.

 

Pour Fabrice Bousteau, commissaire de l’exposition : « Une 3e édition toujours Extatiques mais qui n’a Rien à Voir… En 2014, Marina Abramovic l’affirmait « l’art est une question d’énergie et l’énergie est invisible » ! C’est cette énergie qui est au cœur de cette édition sous-titrée « Rien à voir » dans le sens où les œuvres présentées sont soit improbables car elles défient les sens, la gravité, la logique ou les codes du pouvoir – comme l’obélisque de la Concorde créée par Ívan Argote spécialement pour l’exposition – soit recèlent du visible caché comme le labyrinthe en Zig Zag de Hector Zamora qui joue avec les ombres, le soleil et l’architecture de La Défense. Éclectique, jouissive, colorée, cette nouvelle édition invite à une déambulation, à une promenade surprenante par les formes des œuvres et leur sens caché qui se révèlent progressivement à leur contact ».

Vidéo de présentation

Visualiser la vidéo de présentation

Cliquez sur les pins pour découvrir les contenus sur les œuvres

Utilisez les flèches pour visualiser l'œuvre suivante ou précédente dans le parcours

Pour une meilleure expérience, mettez un casque lorsqu'un contenu audio est disponible

0/0

00:00 / 00:00

Vous venez de terminer

Les Extatiques à La Seine Musicale

Partagez ce parcours !

Voulez-vous vraiment quitter le parcours maintenant ?

Formulaire de contact